Pleins feux sur les marchés

Afin de soutenir les efforts du Chili visant à atteindre des objectifs ambitieux en matière de changements climatiques et de développement social, la Banque Scotia est devenue l’un des principaux fournisseurs de solutions de finance durable pour les émetteurs et les investisseurs chiliens. Grâce à la combinaison d’un réseau local et d’un réseau mondial bâtis sur plusieurs décennies, la Banque propose des solutions ESG novatrices aux moyennes et aux grandes entreprises clientes.

En fait, la Banque Scotia a récemment obtenu la première place au classement de Bloomberg pour avoir accordé plus de 1,8 milliard de dollars américains en prêts et en capitaux d’emprunt durables au Chili depuis le début de l’année1. La Banque canadienne est manifestement déterminée à soutenir le Chili dans sa démarche vers la durabilité.

Le Chili suit une démarche rigoureuse en matière de durabilité.

Bien que le Chili dispose d’abondantes capacités d’énergie éolienne et solaire, le pays poursuit sans relâche ses efforts en matière de durabilité, d’autant plus qu’il est vulnérable à la pénurie d’eau. 

«Le Chili a joué un rôle de premier plan en Amérique latine en se fixant des objectifs très ambitieux de contribution déterminée au niveau national (CDN) pour satisfaire à l’Accord de Paris sur les changements climatiques», observe Daniel Gracian, directeur, Finance durable à la Banque Scotia. «Le pays s’est engagé à investir dans les infrastructures d’énergie renouvelable, et il a récemment mis à jour ses plans de transition énergétique afin d’atteindre 80 % de la production d’énergie provenant de sources renouvelables d’ici 2030.»

«Parallèlement, le Chili a fait preuve d’une grande créativité dans la recherche de financement durable», ajoute Daniel Gracian, qui souligne, par exemple, qu’en mars 2022, la République du Chili a été la première au monde à émettre une obligation souveraine durable. L’obligation souveraine durable, d’un montant de 2 milliards de dollars américains, est axée sur les efforts continus de décarbonisation du Chili, et ses indicateurs de rendement clés sont orientés vers la réduction des émissions et l’augmentation de l’utilisation des énergies renouvelables. «Le Chili a gagné le respect du monde entier en tant que pionnier du financement durable. Par conséquent, les émetteurs et les investisseurs nationaux savent que le pays, qui a établi des voies claires vers 2050, prend ses engagements au sérieux, et tant les entreprises que la collectivité veulent contribuer à cet effort.»

«Le Chili est bien positionné et ses efforts suscitent un fort intérêt des secteurs public et privé à l’égard de la durabilité et de l’orientation vers un but précis», déclare Jabar Singh, premier vice-président et président, Scotiabank Colpatria, qui occupait auparavant le poste de premier vice-président des Services bancaires de gros de la Banque Scotia dans le cadre duquel il était responsable d’ une équipe basée à Santiago offrant une gamme complète de services bancaires d’investissement et d’entreprise, de prêts, de capitaux d’emprunt et de capitaux propres, de devises et de solutions de gestion du risque. «Ce pays dispose d’un avantage concurrentiel inégalé, notamment grâce à ses ressources naturelles enviables en matière d’énergie éolienne, solaire et à base d’hydrogène, et il est l’un des principaux producteurs mondiaux de cuivre et de lithium, qui sont des intrants importants pour les énergies renouvelables.»

Le Chili accorde également une grande attention aux volets social et de gouvernance de la triade ESG, comme en témoigne l’engagement des gouvernements passés et du gouvernement actuel en faveur de la démocratie et du soutien social à la population. Par exemple, de vastes programmes sanitaires et sociaux ont été mis en place pour les populations à faibles et moyens revenus du Chili tout au long de la pandémie de COVID-19 et, à la suite du plébiscite national de septembre 2022, la primauté du droit a prévalu malgré le rejet par les électeurs des réformes constitutionnelles proposées.

«Le pays procède à une série de réformes qui ajoutent à l’incertitude des perspectives économiques locales et mondiales. Toutefois, nous nous attendons à ce que le Chili, avec un soutien solide des secteurs public et privé, poursuive son engagement ferme en faveur du développement durable», affirme Jabar Singh. Il souligne les liens commerciaux, politiques et financiers de longue date entre le Chili et le Canada, qui ont favorisé un respect mutuel entre les deux pays en ce qui a trait aux principes communs de responsabilité sociale et de gouvernance démocratique fondée sur les institutions. M. Singh ajoute que la Banque Scotia elle-même a annoncé son intention d’accroître son investissement au Chili en 2022, par le biais d’une transaction prévue de 1,3 milliard de dollars canadiens visant à porter sa participation dans Scotiabank Chile à 99,8 %, réaffirmant ainsi l’engagement de la Banque envers ce pays.

Obtention de mandats de finance durable

La Banque Scotia s’est imposée comme le fournisseur privilégié de solutions de finance durable pour les entreprises chiliennes. Entre les mois de juillet 2021 et juin 2022 seulement, elle a conseillé des clients institutionnels et des entreprises dans le cadre de 16 transactions d’une valeur totale de 17,5 milliards de dollars américains.

«Les clients se tournent vers nous parce qu’ils estiment nos capacités étendues et approfondies au Chili, ainsi que le solide réseau de services bancaires d’investissement dont nous disposons dans les pays de l’Alliance du Pacifique. Les équipes locales travaillent main dans la main avec les équipes de service sectorielles et de produits basées à New York et à Toronto, ce qui nous permet d’offrir une vision mondiale de l’entreprise», explique M. Singh. Il souligne que la Banque Scotia figure parmi les trois principales banques de gros sur le marché bancaire chilien hautement concurrentiel, et qu’elle se classe actuellement au premier rang pour les prêts aux entreprises et les obligations nationales et internationales, et au troisième rang pour la syndication de prêts2. «Compte tenu de notre leadership dans le secteur des services bancaires aux grandes entreprises et des services bancaires d’investissement, ainsi que dans les marchés de capitaux au Chili, nous nous trouvons dans une position unique pour proposer à nos clients des produits et services qui tiennent compte des facteurs ESG et de la finance durable.»

La Banque Scotia, qui est présente au Chili depuis 1990, a établi de solides relations avec les entreprises chiliennes grâce à sa longévité et à sa stabilité, ainsi qu’à sa capacité à s’appuyer sur son réseau mondial pour servir efficacement ses clients. «Nous sommes la seule banque qui soit véritablement locale et mondiale. Et, en tant que “chef de file du secteur bancaire dans les Amériques”, nous exerçons nos activités d’une manière vraiment connectée afin de pouvoir offrir l’ensemble de la Banque à nos clients», souligne M. Singh.

M. Gracian est d’accord et explique comment l’équipe basée au Chili combine sa compréhension des besoins des clients, des conditions du marché et des considérations ESG, avec l’expérience et les connaissances mondiales de ses collègues du groupe Finance durable de la Banque Scotia dans l’ensemble des Amériques : «Cette équipe est toujours prête à mettre en relation les bons partenaires à l’échelle de la Banque et ces relations signifient que nous pouvons être au fait des pratiques exemplaires d’autres pays, entreprises et industries, pour apporter de la valeur aux clients chiliens.»

M. Singh souligne également que, compte tenu de l’importance des opérations bancaires nationales de la Banque Scotia au Chili, cette dernière a la volonté d’offrir des solutions ESG aux entreprises de taille moyenne, contrairement à de nombreuses banques mondiales qui ciblent exclusivement les grandes entreprises et les multinationales.

Obtention de bons résultats tout au long de l’année 2022

L’engagement de la Banque Scotia à l’égard de la finance durable au Chili est évident à la lumière d’un échantillon de transactions réussies réalisées en 2022, une année marquée par l’incertitude politique et économique mondiale persistante. Par exemple, la Banque Scotia a agi à titre de prêteur et de coordonnateur des prêts écologiques pour un prêt écologique non garanti de 250 millions de dollars américains à Engie Energía Chile, lorsque cet important fournisseur d’énergie a cherché à financer ou à refinancer des actifs d’énergie renouvelable et une architecture de distribution à l’appui de son cadre de financement écologique.

«Grâce à notre relation bancaire de longue date avec Engie au Chili et le groupe Engie dans l’ensemble des Amériques, nous avons compris leur désir de faire progresser leur modèle de durabilité à l’échelle de l’entreprise», se souvient M. Gracian. «Nos équipes ont travaillé en étroite collaboration au-delà des frontières pour les aider à obtenir du financement pour des projets qui concordent avec les objectifs de développement durable de l’ONU et qui tiennent compte des aspects humains, planétaires et de rentabilité.»

La Banque Scotia a également contribué à l’innovation en matière d’énergie renouvelable au Chili en soutenant Global Power Generation (GPG), une entreprise de production d’énergie du groupe Naturgy, dans la constitution d’un portefeuille de «PMGD/PMG» (petites centrales solaires). La Banque a réuni ses équipes locales et mondiales de financement d’entreprise, de finance durable, d’énergie et de services publics et de gestion des risques, pour ne nommer que celles-ci, afin d’agir à titre de prêteur unique, de coordonnateur des prêts écologiques, d’agent responsable des garanties et des comptes et de fournisseur unique de couverture. La solution à produits multiples, qui comprend un prêt écologique de 55,8 millions de dollars américains, une facilité de TVA et des services de couverture des taux d’intérêt, permettra à GPG de construire 11 centrales solaires qui aideront le Chili à atteindre ses objectifs de transition énergétique.

Le succès qu’a connu Scotiabank Chile cette année s’appuie sur une transaction historique conclue l’an dernier avec ISA InterChile, un important fournisseur de services de transport d’électricité, qui fait partie du Grupo ISA de Colombie. La Banque Scotia s’est distinguée en aidant ISA à contribuer à la durabilité du marché de l’énergie du Chili, notamment par l’installation de lignes de transport d’électricité pour fournir de l’énergie renouvelable et à faibles émissions de carbone au réseau électrique national. La Banque Scotia a agi à titre de coordonnateur mondial, d’agent de structuration verte et de coresponsable des registres lorsque ISA a effectué sa première transaction sur les marchés internationaux des capitaux d’emprunt, en émettant des billets verts garantis de premier rang d’un montant de 1,2 milliard de dollars américains dont l’échéance est en 2056.

M. Singh indique que cette transaction s’est classée comme l’une des plus importantes obligations liées à des projets verts en Amérique latine et dans les Antilles dans le secteur de l’énergie et des services publics à ce jour3 et qu’elle a été reconnue comme la transaction ESG de l’année dans le cadre des LatinFinance Awards de 2021, et attribue ce succès au travail d’équipe au sein du groupe de sociétés de la Banque Scotia : «Cette transaction très complexe et urgente a nécessité une étroite collaboration entre nos équipes locales et régionales des Services bancaires aux grandes entreprises et Services bancaires d’investissement, ainsi qu’avec nos collègues de la Finance durable, des Marchés des capitaux d’emprunt, de la Gestion du risque, de la Syndication et de l’Énergie et financement des infrastructures à l’échelle mondiale. Nous sommes prêts à mobiliser notre personnel chaque fois qu’un besoin se présente pour nos clients.»

La Banque Scotia a également étendu ses capacités aux petites entreprises à potentiel élevé qui aspirent à la carboneutralité. Par exemple, la Banque a fait office de prêteur et de coordonnateur, Durabilité pour AZA Acero Sostenible (AZA), une entité privée qui est devenue le plus grand producteur d’acier recyclé au Chili. Afin d’aider AZA à tirer parti de son «acier vert» pour aider le Chili à atteindre ses objectifs de durabilité, la Banque Scotia a fourni un prêt à terme lié à la durabilité assorti de mécanismes incitatifs pour encourager l’entreprise à atteindre ses objectifs de réduction des émissions dans son processus de production d’acier. Les engagements d’AZA en matière de durabilité soutiennent également l’efficacité énergétique, l’économie d’eau, l’utilisation d’énergies renouvelables et l’égalité des sexes en milieu de travail.

La Banque Scotia a également agi à titre de conseiller en services bancaires et coresponsable des registres pour Companía Chilena Fósforos, un producteur et distributeur chilien respecté d’allumettes de sûreté et exploitant forestier, pour un prêt écologique qui permettra à Fósforos d’étendre ses activités de production d’ustensiles en bois certifiés par le FSC. Les divisions des Services bancaires commerciaux et des Services bancaires et marchés mondiaux de la Banque Scotia ont travaillé en étroite collaboration pour coordonner la solution optimale pour cette organisation à croissance rapide.

M. Singh conclut : «Grâce au dévouement de la Banque Scotia envers ses clients du marché chilien, ainsi qu’à ses propres engagements visant à mobiliser 350 milliards de dollars en capitaux liés aux enjeux climatiques d’ici 20304, nous mettons à profit nos compétences, nos capitaux et nos idées à l’échelle locale et mondiale pour aider ce pays très ambitieux et déterminé à agir à titre de leader en matière d’affaires et de développement durable dans la région.»


Pour de plus amples renseignements sur les solutions et les occasions offertes par les Services bancaires de gros de la Banque Scotia, communiquez avec :

Daniel Gracian
Premier directeur, Finance durable

Téléphone: 416-845-7906

Jose Jorge Rivero 
Senior Vice President and Head, Wholesale Banking, Chile

Phone: 569-5010-6356